Canécole
16, Rue Jules Guesde
33400  Talence
N°TVA :
POUR TOUTES INFORMATIONS
Port. 06 30 59 27 83

rappel
gratuit

Adrénaline et cortisol en forêt.

29/09/2016

Adrénaline et cortisol en forêt.

Adrénaline et cortisol en forêt.

Ce matin, lors d’une agréable sortie en forêt, j’ai connu cette sensation de stress soudain.

Vous savez, cette sensation que votre combinaison intégrale a rétrécit de 2 tailles instantanément.

J’aime bien passer à des endroits où il n’y a personne. Je choisis donc facilement des petits chemins, des petits passages ou carrément du terrain « sans trace ».

Coton (setter lemon x malinois)  et Jack (Jack Russell), mes compagnons de ce matin, adorent également explorer ces endroits cachés.

On passe par un petit passage, qui actuellement, avec les fougères denses et les acacias qui ont bien repoussés et couvrent le chemin, décourage des éventuels promeneurs d’y passer. A 2/3 du chemin, en pleine réflexion, j’entends à moins de 2 mètres à droite de ma personne :

 https://www.dropbox.com/s/xoht9m0zfa8tqva/sanglier2.mp3?dl=0

A ce moment précis, ma combinaison intégrale imaginaire a rétréci de 2 tailles.

Le mot  sanglier  , en gras et tout rouge clignote à grande vitesse devant mes yeux, accompagné d’une sirène assourdissante. Enfin, ça je l’invente, mais si vous regardez des séries télévisées vous comprenez que ça décrit bien la situation.

Bref, mon instinct de survie prend les choses en main, et pousse mes jambes à accélérer pour me sauver de là. Dans l’émotion, je n’ai pas pris le temps de regarder  à ma droite pour voir s’il y avait 1 ou plusieurs sangliers. La peur de croiser à si petite distance, un regard menaçant ? Quand je vois des sangliers, ce qui n’arrive pas souvent, jusqu’à aujourd’hui, ils sont au moins à 40 ou 50 mètres.

Coton a tout de suite compris que je ne suis pas dans mon état normal et  file tout droit devant moi. Mais notre chère Jack, qui n’a peur de rien, petit et surtout libre, ne me suit pas ! En m’éloignant je « force » ma voix joyeuse pour appeler Jack. « Jaaack, Jaaack, Jaaack viens ! » J’ai bien dit que je force ma voix joyeuse, car même si là, nous avons un moment où un « ordre » (comme à la militaire) est justifié, ça n’impressionne pas vraiment notre Jack. Il faut absolument éviter qu’il reste avec « la bête », car c’est en terrain couvert comme ça qu’il risque le plus d’être blessé !

sanglier

Au bout de 10 secondes (estimation, car pas vraiment capable de regarder mon chronomètre), je vois arriver en courant mon adorable Jack, mais il a perdu son collier. S’est-il accroché à une branche et est-ce que c’est pour cette raison qu’il ne nous a pas suivis de suite ? Je n’ai pas envie de penser aux autres possibilités.

Pour couper l’histoire courte, ma décision pour ne pas aller chercher le collier, a été prise très vite !

Rapidement, j’ai retrouvé mon calme, heureuse que ma combinaison intégrale imaginaire a retrouvé sa taille originale.

Déjà dans le passé j’ai vu que Jack revient bien avec des sangliers (ça date quand-même de plusieurs années) et les biches (récent), mais je ne tente plus ma chance de l’emmener libre près de la Garonne ou tout autre endroit où il peut y avoir des ragondins, car dans la présence de ragondins, je n’existe plus pour lui. Mais ça ce sont des anciennes aventures !

 

 

 

 

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site