Canécole
16, Rue Jules Guesde
33400  Talence
N°TVA :
POUR TOUTES INFORMATIONS
Port. 06 30 59 27 83

rappel
gratuit

J'en avais trois .....

30/11/2015

J'en avais trois .....

J'en avais trois....

J'en avais trois, trois Airedale Terriers.

Le passage de la conjugaison au présent, au passé, m’est difficile, très difficile.

Tonic, l’ainée du trio, nous a quittés le 12 novembre dernier, le lendemain de son 13e anniversaire.

Elle laisse un grand vide, pour moi, mais également pour mes garçons, pour qui 13 ans correspondent à la moitié de leur vie.  

Nous savions depuis septembre 2014 que Tonic était atteinte d’un cancer. Après analyse d’une tumeur mammaire, nous savions que son espérance de vie était réduite : les statistiques nous disaient que seulement 4 chiens sur 10 atteints d’un cancer à ce niveau de développement arrivaient à vivre 2 années supplémentaires.

Quel joli avertissement pour nous rappeler que nul n’est éternel et qu’il vaut mieux déguster la vie, comme on peut. Tonic nous a fait comprendre depuis très longtemps, que pour elle, les sorties en forêt, étaient son activité préférée. Courir en liberté et explorer, se servir de ce gros nez noir, toujours en alerte. C’est ce qu’elle a pu faire jusqu’au dernier jour de sa vie. Je comprends mieux ce plaisir depuis que j’ai appris récemment, que,  explorer active chez le chien la même partie du cerveau que le nôtre quand on fait du shopping.

 

Se servir de ce nez est donc souvent une partie de plaisir, mais pas toujours, j’en suis convaincue.

Je suis sûre que Djinn, le mâle de 10.5 ans savait que Tonic était malade. J’ai vu un changement dans son comportement. Il allait de plus en plus renifler Tonic, comme pour vérifier si elle allait bien.

Le jeudi 12 novembre, quand Tonic a décliné très rapidement, le comportement de Djinn m’a troublée, inquiétée. Je rentrais de ce qui aurait dû être une petite sortie au bois, car elle fatiguait très rapidement maintenant, mais qui a tourné très court car elle n’arrivait plus à avancer. Arrivant à la maison, j’ai déposé Tonic dans un panier, celui dans lequel elle se reposait systématiquement ces derniers temps. Djinn est allé la renifler et est parti aussitôt  se coucher dans la caisse dans mon bureau et avec la tête tourné vers le mur, il a commencé à pleurer, gémir. Je ne me suis pas occupée de lui, car l’urgence était Tonic. J’ai emmené Tonic chez le vétérinaire, où elle s’est endormie définitivement dans mes bras.

Depuis, tous les matins, en se levant, Djinn allait renifler le panier où se couchait Tonic avant. Plusieurs fois dans la journée, je l’entendais pleurer. Dodue avait l’air d’être moins troublée.

Mardi de la semaine dernière, Djinn s’est couché dans le panier de Tonic quelques minutes, en est ressorti et s’est couché à côté de moi et a, de nouveau, commencé à pleurer. C’est à ce moment-là, que je me suis posée la question si ce n’était pas l’odeur de Tonic, encore présente dans le couchage, qui perturbait tellement Djinn. En même temps j’ai réalisé que Dodue, qui avant, se couchait sur tous les couchages, ne se couchait plus que dans le panier où Tonic avait passé le moins de temps. J’ai tout de suite sorti tous les tissus sur lesquels Tonic s’était couché et je les ai remplacé par des couchages lavés.

Nous sommes une semaine plus tard. Djinn n’a pas pleuré depuis et les deux chiens se couchent de nouveau sur tous les couchages.

J’ai l’impression et j’espère avoir raison, que le fait de sortir les odeurs de Tonic, va aider Djinn et Dodue à passer plus facilement cette période de deuil.

Nous sommes souvent concentrés sur ce que NOUS ressentons, ce que NOUS vivons, avec nos moyens de perception. Mais nos sens, selon l’espèce auquel on appartient, nous font apercevoir notre environnement différemment. Cette expérience vient de me le confirmer une fois de plus.

Les odeurs peuvent être associées à des évènements agréables, à des personnes et autres animaux appréciés, mais également à des mauvaises expériences etc.

Les odeurs peuvent être des antécédents de comportements aussi bien que les bruits, ou tout évènement ou condition qui se passe juste avant le comportement. Malheureusement, le renifloir humain est très peu performant comparé à la truffe canine et il nous faut souvent d’autres indices, pour nous aider à savoir si une odeur est à l’origine d’un comportement particulier.

 

 

 

 

 

 

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site