Canécole
16, Rue Jules Guesde
33400  Talence
N°TVA :
POUR TOUTES INFORMATIONS
Port. 06 30 59 27 83

rappel
gratuit

La relation humain-animal

30/08/2019

Samedi dernier j’ai assisté pour la première fois à une représentation du théâtre équestre de Bartabas.

C’était une expérience très enrichissante. Je n’ai évidemment pas cesser de tenter d’analyser les contingences dans lesquelles les chevaux évoluaient.  Un spectacle d’une heure et demie sur des scènes de vie des chevaux dans le passé et le présent qui en sortant m’ont donné de la matière à digérer.

Dimanche, j’ai réalisé que j’ai eu la chance d’être présente pour une séance intime de « co-working »ou « co-playing » ? au lever de soleil, au parc Sourreil à Villenave d’Ornon, de Bartabas et un de ses magnifiques chevaux. Cela a été une expérience que je ne risque pas d’oublier car j’ai quitté les lieux avec les larmes aux yeux ! Autant j’ai aimé le spectacle de la veille, apprécié la mise en scène, mesuré l’immense travail avec les animaux en amont, c’est l’expérience du dimanche matin qui me donne les frissons, chaque fois que j’en parle.

canécole analyse comportement Talence

Levée à 4h30 pour arriver avec les amies à l’heure, avec les premiers arrivants devant le portail du parc complètement dans le noir. Vers 6h le van éclairé de l’intérieur, avec le cheval, arrive et peu après nous recevons les consignes comment rentrer dans le parc et prendre place : éteindre les portables pour ne pas perturber le cheval ni par les sons, ni par la lumière, chuchoter au lieu de parler à voix haute et progresser vers nos places en file indienne.  Nous suivons un chemin bordé par des petites bougies électriques jusqu’à une clairière en herbe, où nous arrivons à apercevoir une petite arène formée de bancs bas faits en planches de bois clair. Au milieu sur l’herbe du sable beige a été étalé en forme de cercle, comme une piste de cirque.

Le cheval déjà descendu du van, tourne en rond sur la piste de sable, tenu par une personne habillée en tunique longue noir, comme les cavaliers-acteurs pendant le spectacle de la veille. La longe fine n’est pas tendue. On pourrait penser que le cheval s’échauffe, mais en réalité il fait plus que ça, il est en train de prendre possession des lieux, il se familiarise avec l’environnement sombre. La personne qui tient la fine longe ne le guide pas, le cheval tourne en ronds et observe les gens qui arrivent en douceur et s’installent sur les bancs. Le cheval marche et marche en s’approchant de temps en temps des personnes au premier rang. Aucune barrière ne les sépare. Des toussotements montent des bancs pendant qu’on voit les sabots se poser sur l’herbe et sur le sable du milieu de la piste.

Au bout de 3/4h, Bartabas vêtu de la même longue tunique noir avec la capuche cachant sa tête, arrive et se connecte avec son cheval en posant son front pendant quelques secondes contre le front du cheval. Ensuite il monte et le binôme commence à évoluer lentement sur la piste, question de se concentrer sur ce qui va suivre. Tant qu’il fait nuit, Bartabas garde cette capuche ce qui rajoute un air mystérieux à la scène. On pourrait se croire au milieu d’une grande fôret d’une autre époque.

Inutile de dire que la communication entre les deux est subtile et que le cheval maîtrise ses mouvements à merveille. Aucun pied d’humain a été écrasé pendant toute la durée de la performance.

Je ne suis pas connaisseuse de dressage, mais il y a des mouvements que je compare à la danse classique et d’autres à la danse de jazz. Et là j’étais tout simplement époustouflée. En jazz roots nous avons un pas de danse qui s’appelle le « boogie front ». C’est un mouvement partant du bassin qui se déplace en partant du centre alternativement vers l’extérieure à droite et à gauche avec un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre pour la jambe droite et dans le sens inverse pour la jambe gauche. Les jambes suivent le mouvement du bassin en l’amplifiant. Bartabas obtenait ce même mouvement de l’arrière train du cheval en bougeant son propre bassin d’un petit coup sec à droite et à gauche : INCROYABLE à voir !

Vous imaginez comme je regrette de ne pas avoir pu filmer cela !

A la fin de la performance, Bartabas, après avoir déshabillé son cheval de tous les accessoires, le laissant nu, caresse son cheval et le quitte, pour rester quelques minutes l’observer à l’entrée de l’arène et s’assurer que tout va bien. Le cheval calme, se met à brouter pour ensuite se rouler par terre dans le sable à 3 reprises. Entretemps, la personne qui tenait le cheval à notre arrivée, a pris la place de Bartabas à la sortie de l’arène. D’une beauté inouï, le cheval ayant terminé de brouter et de se rouler par terre se pose face à la personne à l’entrée de l’arène avec la tête bien droite et relevée : « je suis prêt, on peut y aller ». Et là mes larmes sont montées.

Tous ces parallèles que j’ai trouvés avec mon travail avec les chiens, la familiarisation avec les lieux à la vitesse de l’animal, le dialogue au lieu du monologue, le respect des émotions et l’atterrissage en douceur de la fin de séance sans frustration, étaient juste trop émouvants. Cette communication subtile pour une danse qui semblait légère mais très précise dans ce cadre naturel avec la lumière qui arrivait à dévoiler de plus en plus cette beauté extrême, j’en suis encore toute retournée.  

Merci Annie.

 

 

 

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site