Canécole
16, Rue Jules Guesde
33400  Talence
N°TVA :
POUR TOUTES INFORMATIONS
Port. 06 30 59 27 83

rappel
gratuit

Une semaine de vacances à se remettre en question et à apprendre, encore, encore et encore....

24/08/2016

Une semaine de vacances à se remettre en question et à apprendre, encore, encore et encore....

Une semaine de vacances à se remettre en question et à apprendre, encore, encore et encore....

 

J'ai eu ce grand plaisir d'avoir fait partie du groupe d’une trentaine de professionnels, venant de 12 pays différents, à suivre ce camp d'été avec Susan Friedman et Chirag Patel.

Les journées étaient partagées entre la théorie et la pratique.

Enseigner et apprendre : des aller-retours entre l'un et l'autre sans arrêt, qui rendent ce processus des interactions si intéressantes.

Je pense enseigner un comportement, mais en fonction du feedback je vois que mes compétences d'enseigner : m'adapter à l’élève, analyse des connaissances et compétences de l'élève, rendre l'environnement de l'apprentissage plus facile, lire l'état émotionnel de l'élève, savoir consulter mes mentors pour les situations pour lesquelles j'ai besoin d'approfondir mes connaissances, etc., nécessitent une remise en question continue.

Revisiter la théorie et la pratique m'enrichissent chaque fois.

Depuis la dernière remise en question, hier, la semaine dernière, le mois dernier, il y a 2 ans, mon vécu fait que je vis ce savoir et pratique différemment chaque fois. Le puzzle prend  de plus en plus de forme, et il s’agrandit !

La nouveauté cette année pour moi, est d’enseigner aux poules ! Vous avez bien lu, des poules.

wini et poule Canécole

Quelle aventure ! En 2012, lors d’un autre stage j’avais déjà appris en 4 jours, à un cochon d’Inde, d’indiquer La boîte avec de la poudre explosive entre plusieurs boites.

L’intérêt d’enseigner aux autres espèces est d’améliorer ma façon d’enseigner. Certaines choses qui me semblent facile à obtenir avec les chiens, me font réfléchir pour l’obtenir avec une autre espèce. Je suis toujours et encore fascinée par le travail avec les animaux volontaires et coopératifs.

 

Cela nécessite évidemment une compréhension de l’animal, car pour obtenir des comportements désirés sans le contraindre il va falloir l’intéresser, le motiver. C’était d’ailleurs notre premier puzzle à résoudre lors de notre première séance avec notre poule.  Elle ne voulait pas bouger ! Deux genres de nourritures, graines et granulés avaient été mis à notre disposition, pour servir de renforçateurs. Mais Blanche, j’aime bien ce nom pour une poule même si elle était rousse, ne levait même pas la tête. Puis elle a pondu un œuf devant nos yeux ! Cela nous a mis à formuler plein d’hypothèses du style : « pondre un œuf est fatiguant, elle n’aime pas la présence d’humains, elle a l’estomac plein, elle s’en fiche des graines et granulés, ….

Le lendemain nous étions prêtes à tester nos hypothèses. Nous avons commencé avec ce qui nous semblait facile à vérifier : nous sommes arrivés avec nos propres renforçateurs potentiels : pain, pastèque, melon, tomates, salade, poires et pommes. Nous avions appris entretemps que ces poules, avant notre arrivée, vivaient en liberté et pouvaient picorer où bon ça leur semblait. Nous comprenions que les graines et granulés ont dû avoir un attrait plus que limité  à côté ce qu’elles trouvaient à leur self-service habituel. Vu la vitesse à laquelle on arrivait maintenant à faire bouger Blanche, j’ai pensé qu’elle préfère Bocuse à McDonalds.

Melle Blanche nous a pondu un deuxième œuf devant nos yeux, mais l’hypothèse de la fatigue a vite été abandonné, car après avoir bien gonflé toutes ses plumes ( est-ce que pousser, tendre tous ses muscles fait gonfler ses plumes, ou est-ce que gonfler les plumes aide à pousser ?) et une mise bas de l’œuf très réussie, elle s’est levée pour venir jouer avec nous.

Nous nous sommes vite rendu compte pendant le déroulement de ces séances, que ce n’est pas la poule qui devenait plus intelligente, mais que c’est bien nous qui sommes devenus meilleur à lui rendre les apprentissages plus facile. Une fois que nous étions au point pour les renforçateurs adaptés à notre poule ( La tomate elle n’en voulait pas pendant que d’autres poules la mangeait bien. Cela vous rappelle quelque chose non ? « mon chien aime la croquette à la maison, mais ici, il n’en veut pas ! » ) il fallait nous entrainer à lui donner accès à cette nourriture d’une façon « propre ». Un autre apprentissage, ne pas mettre de la nourriture partout. Dans notre enthousiasme on avait tendance à tendre le gobelet avec la nourriture trop vite vers la poule avec un résultat d’un repas éparpillé partout sur la table et une poule qui picorait partout, sauf là où nous avions prévu !

 

 

Ensuite nous passions à l’élaboration de nos stratégies, nos plans de travail. Ceux entre vous, qui ont déjà fait des séances de PORTL avec moi, vous comprenez qu’on était bien plus efficace quand on répétait notre plan d’abord entre nous, humains, avant de faire subir Blanche nos erreurs de débutants. On gagnait du temps et gardait notre Blanche de bonne humeur ! Des erreurs j’en ai fait quand-même, mais vous le savez, les erreurs c’est de l’information !

Allez, pour vous un exemple de mon bêtisier. 

Nous avions appris à Blanche à piquer une seule fois l’œil blanc au milieu d’une cible en cercle noir.

poule cible

L’étape suivante était de déplacer la cible partout sur la table et ainsi de faire suivre notre chère Blanche un trajet. Enthousiaste, de voir notre Blanche faire un parcours sans faute, j’enlève la cible et je la place à 180° derrière elle. Que fait ma chère Blanche ? Elle part dans sa cage ! Euh ? Que lui arrive-t-il ? Je laisse mes coéquipières faire leur exercice et quand c’est de nouveau mon tour, je répète ma manœuvre. Ma belle Blanche repart dans sa cage ?! Oh, elle ne m’aime plus ? Pourquoi m’abandonner comme ça ? Peut-être qu’elle ne voyait plus la cible, et je ne lui ai pas encore appris à la chercher. BINGO ! Nous adaptons notre progression, et au lieu de placer la cible à 180° nous passons par plusieurs étapes avec des angles de 30°, 45°, 60 ° et 90°, ce qui lui apprend à se tourner et chercher la cible.

Une semaine remplie de ces expériences, vous imaginez bien mon état de bonheur.

 

 

Nous avons également travaillé avec des chiens. Une séance que j’ai particulièrement aimée, était le travail en « contact protégé ». C’est ce que vous voyez dans les vidéos de zoo, quand on apprend les animaux sauvages venir se coucher le long de la grille pour une prise de sang, ou les girafes et éléphants à poser leur pied avec la voute plantaire vers le personnel animalier pour soins. On est donc obligé de réfléchir sur nos stratégies de leurre ou cible, car on ne peut pas toucher l’animal pour le guider.

Par la suite cela nous a poussés également à travailler les comportements de sécurité pour notre poule. Dans une autre équipe, une poule a été renforcé par inadvertance à piquer la main des personnes autour de la table. Il a suffi juste une répétition ! La poule a piqué la main d’une personne, probablement pour voir si elle tenait de la nourriture, et une autre personne l’a détournée avec son gobelet de nourriture dans lequel elle a pu se servir. La main était devenue une nouvelle cible !

Nous avons donc pensé qu’il était utile d’apprendre à Blanche certains comportements de sécurité : monter sur sa perche quand on dit « HOP », rester sur sa perche quand on ouvre la porte de sa cage avec le signal « reste », et sortir de sa cage seulement quand on dit « come ».

 

 

A la fin de ce camp d’été on nous a demandé de formuler 3 éléments du stage qu’on va mettre en application. Il y en a un que je partage avec vous : je vais continuer à entraîner d’autres espèces que le chien, car ça m’oblige à tout retravailler : mes observations, ma technique, mes plans de travail.

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site